Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 19:09

Hiver rime souvent avec maux de gorge....au lieu de prendre des médicaments  en 1ère intention vous utiliser ce petit breuvage : 

 Verser du thé dans un bocal... combiner à des tranches de citron,  du  miel et du gingembre si possible coupé en tranches. Fermer le récipient et le mettre dans le réfrigérateur, une gelée se forme. Pour servir, prendre une cuillère soupe de cette gelée dans une tasse  et  versez de l'eau bouillante.

 

Cela se  conserve au réfrigérateur 2-3 mois.

 Et là vous avez un nectar contre les maux de gorge .

Pour info,  Le miel est reconnu par la science, comme étant un remède pour de nombreux maux qui touchent l’être humain.

image0011.jpg

Partager cet article
Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 19:51

Hiver = maux de gorge;au lieu de prendre des médicaments qui vont diminuer vos défenses naturelles .

 Verser du thé Dans un bocal... combiner à des tranches de citron, du miel et du gingembre

si possible coupé en tranches.

Fermer le récipient et le mettre dans le réfrigérateur, une gelée se forme.

Pour servir, prendre une cuillère soupe de cette gelée dans une tasse et versez de l'eau

bouillante.

Conservez au réfrigérateur 2-3 mois. Et la vous avez un nectar contre les maux de

gorges.

Le miel est reconnu par la science, comme étant un remède pour de nombreux maux qui

touchent l’être humain. 

Ahhh Les abeilles

 

27E680AB4D244312A5A4291F0568B8721.jpg

Partager cet article
Repost0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 20:15

 

 

 

Le week-end dernier nous étions à la communion du fils de ma meilleure amie. Comme très souvent en ce genre d'occasion, la nourriture était abondante.

Nous,  qui sommes de "petits mangeurs", nous nous sommes sentis bien lourd à l'issu du repas. Le soir venu, malgré une bonne marche de 2 heures, nous avions mal à l'estomac et rien que la vue d'aliment m donnait la nausée.

C'est là que la maman de mon amie m'a donnée une de ses petites astuces pour mieux digérer.

 

Boire une tasse d'eau très chaude avec un jus de citron frais dedans. Pour ceux qui n'aime pas car c'est très amer, on peu ajouté du sucre.

 

Et bien c'est radical, la lourdeur s'estompe et on se sent beaucoup mieux.

 

En fait, le jus de citron constitue un excellent agent digestif car il stimule la production de sucs gastriques.

De plus, si on l'absorbe de temps en temps au lever, il a une action tonique sur le foie car il active la sécrétion de la bile, et prépare à digérer les aliments consommés dans la journée. On peut donc le prendre préventivement en quelque sorte. ..et aussi après un repas trop copieux

Il accélère aussi le métabolisme des graisses et à se titre il peut-être considérer comme un bon aide-minceur.

Grâce à sa teneur en acide citrique, le citron est un auxiliaire de l'estomac dans la mesure où il favorise son fonctionnement en limitant les troubles digestifs ainsi que les fermentations intestinales.

Quelques gouttes de citron sur les viandes maigres ou le poisson en facilitent l'assimilation.

 

 

Pour moi, cela a eu le même effet que si j'avais pris du citrate de bétaïne.

 

On peut aussi prendre de l'élixir du Suédois (cf. article) qui aide aussi, entre autre, à digérer.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 20:34




Je tenais à vous faire par de cet article très intéressant écrit par un médecin homéopathe où rien que le titre de son article "L’épidémie de grippe H1N1, un cadeau du ciel" est assez évocateur.
Je n'ai pas l'intention de dire ce qu'il faut faire ou non, qui a raison ou tord, je voulais juste donner un autre point de vue... 
Personnellement lorsque j'étais à l'armée, j'ai été vaccinée contre la grippe et là je l'ai eu, quelque chose de phénoménal. La seule et unique fois ou j'ai fait le vaccin contre la grippe je l'attrape. Par la suite j'ai refusé obstinément de le faire.
En revanche chaque année je prends de l'homéopathie en prévention et là bizarrement même quand je suis en contact avec des personnes ayants la grippe ma famille ou moi ne l'attrapons pas... que doit-on en déduire? personnellement je préfère la 2de solution, j'ai trop donné avec les effets 2daires des vaccins au point de presque y laisser ma peau... 

 

Source :Bernard Biardeau - homéopathe - 20 août 2009

L’épidémie de grippe H1N1, un cadeau du ciel

Le mot épidémie vient du grec epi, sur et deimos, le peuple.
D’après cette origine, une épidémie serait donc par définition quelque chose qui « tombe » sur le peuple.

Mais une épidémie induit généralement une notion de catastrophe, or ce mot décomposé donne, cata, en dessous, astro, les astres et phein(en grec) noir. Et que sont donc ces astres noirs si ce ne sont les planètes de notre système solaire ? Aussi, ne serait-il donc pas judicieux d’affirmer que toute catastrophe ou épidémie a comme origine première une influence astrale ?

Certes il y a toujours un germe pathogène qui est le vecteur de toute épidémie mais ce germe peut-il être actif sans les influences célestes qui lui sont propres ? Un virus est composé de molécules d’ADN et d’acides aminés à l’état actif ou à l’état latent mais en aucun cas un virus ne meurt. Celui de la grippe espagnole de 1918 a été retrouvé à l’occasion ici ou là, cela n’engendre pas pour autant une pandémie (1), les influences célestes en rapport avec ce virus n’étant pas actives.

Dans la nature tout est régi par des lois biologiques en étroite collaboration avec les influences astrales, « ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et inversement » disait HermèsTrismégiste. Que vous plantiez des oignons de tulipe au mois d’août ou bien au mois de janvier, ils ne pousseront qu’au printemps conformément à leur cycle biologique. Il en est de même pour tous les germes pathogènes qui présentent chacun un cycle biologique propre. Par exemple quand débute une épidémie de polio sa durée est de 22 ans avec ou sans vaccination ; quand aux épidémies de grippe saisonnière, elles ne se produisent qu’en hiver bien que le virus vive également en été.

Le virus H1N1, un cadeau du ciel

Quand on évoque l’idée de cadeau du ciel devant la pandémie de grippe H1NI de 2009 la première pensée va généralement vers laboratoires pharmaceutiques qui vont faire des profits colossaux, certes !....
Mais nous citoyens du monde comment pouvons nous faire pour transformer en cadeau du ciel ce « fléau » tant annoncé ?
Et si nous nous retournions vers l’épidémie de grippe espagnole ?
« En 1918, après la première guerre mondiale, l'épidémie frappe les États-Unis. En 4 mois, elle terrasse 80 millions d'habitants sur le globe. Elle touche plus particulièrement les jeunes et les femmes enceintes. Bien souvent, le matin en pleine forme, le soir décédés. En 1921, les statistiques démontrent les forces de l'homéopathie. Le docteur T A Mac Cann, de Dayton en Ohio, rapporte que sur 24 000 cas de grippe traités à l'allopathie, le taux de mortalité est 28.2 % tandis que chez 26 000 personnes traitées à l'homéopathie, le taux de mortalité est 1.05%, et le taux était le même pour W.A. Pearson de Philadelphie sur 26 795 cas. Chez certains homéopathes, les taux de mortalité étaient même inférieurs à 1%… la majorité des cas était sous Gelsemium et Bryonia, qui ont paru les guérir totalement ». (2)

Selon la ligue médicale homéopathique internationale (3), les homéopathes mexicains viennent d’identifier indirectement, grâce aux comptes-rendus de médecins hospitaliers les symptômes de la grippe H 1N1 ( Fièvre - Faiblesse généralisée sans prostration extrême - Transpiration abondante pendant la fièvre - Mal de gorge - Toux peu fréquente - Arthralgies constantes touchant les mains, les coudes et les épaules au pic fébrile - Céphalée rétro-oculaire et douleurs dans les globes oculaires (« J’ai mal aux yeux ») - Céphalée occipitale et douleurs de cou aggravées en ayant la tête relevée sur un oreiller avec caractère pulsatile des douleurs occipitales chez certains - Complications : Pneumonie avec multiples foyers interstitiels infiltrés et toux productive avec expectoration jaunâtre).

Or, l’étude de l’ensemble de ces symptômes correspond à deux remèdes homéopathiques, Gelsemium et Bryonia. Les mêmes que pour la grippe espagnole ! Tiens, tiens comme c’est étrange ! En réalité pas du tout puisque le virus de la grippe espagnole était le…H1N1… !

Or, en plus de leur double capacité à prévenir et à soigner la grippe H 1N1, ces deux remèdes homéopathiques possèdent des symptômes mentaux en rapport avec la crise économique actuelle : Gelsemium, trac, anticipation, peur d’entreprendre et Bryonia, peur de la pauvreté.
Ainsi , tout semble se passer comme si le ciel envoyait une épidémie pour que, en prévenant et en soignant cette épidémie par des moyens naturels, en l’occurrence l’homéopathie, toute l’humanité puisse se libérer de ses appréhensions et de ses peurs face à la crise économique.

Avec Gelsemium, les appréhensions, la paralysie ou la peur d’entreprendre vont faire place à la sérénité et à l’esprit d’entreprise et avec Bryonia ce sera la peur de la pauvreté qui sera fortement diminuée. Ainsi, en donnant Gelsemium à une grande partie de l’humanité, toute l’économie mondiale actuellement paralysée par la frayeur et le spectre de la récession pourrait repartir. D’ailleurs ne dit-on pas d’un moteur qu’il est « grippé » lorsqu’il est bloqué et n’y a-t-il pas le mot GEL dans Gelsemium, le principal remède de la grippe. Ainsi Gelsemiumsemble tout à fait indiqué pour « dégripper» l’économie mondiale à condition de le donner à un très grand nombre bien évidemment et à doses élevées.

Pour prévenir ou soigner la grippe H 1N1

Il existe deux grands courants de pensée possibles selon la philosophie de chacun.

I)Suivre la médecine conventionnelle et se faire vacciner.

Rappelons que le taux de mortalité des soins de la grippe espagnole par la médecine conventionnelle de l’époque était de 28,2, pour quelles raisons ce pourcentage serait-il différent en 2010 ?
En effet, le taux d’efficacité réelle du vaccin pour protéger de la grippe serait de 0 % selon l’étude suivante ! Certes, cette étude date de 1993 mais à notre connaissance aucune autre recherche ne semble être venue la contredire.
« Un rapport du Dr C. Peter, chef de service et du Dr C. Frémont, directeur général de la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie) de Nantes (France) a été présenté lors du congrès Epidémiologie et Santé qui s’est tenu à Nancy( France) du 3 au 6 juillet 1995. Ce rapport avait pour mission d’évaluer l’efficacité de l’action de la prévention de la grippe par la vaccination.
Méthode
«  Les sujets vaccinés ont été comparés à des non vaccinés pour leur consommation de soins ambulatoires pendant la période épidémique couvrant les semaines 47 à 50 de l’année 1993. Deux échantillons de 257 individus chacun ont été pris de façon aléatoire sur les bases de 43735 individus de la classe d’âge ».
Résultats
« On observe que la proportion des individus qui n’ont pas présenté d’état grippal a été sensiblement la même dans les deux groupes, 86 % chez les vaccinés et 87 % chez les non vaccinés ou dit plus clairement, 14 % des vaccinés ont eu la grippe contre 13 % des non vaccinés ».
«  Les dépenses moyennes des personnes qui ont contracté la grippe a été de 382 F chez les vaccinés et 294 F chez les non vaccinés (dépenses en consultations, visites, pharmacie, biologie) » soit un excès de dépenses de 88 F par chaque personne vaccinée».
« Cette étude avait pour but de formuler l’hypothèse que les vaccinés, parce qu’ils sont vaccinés, consommeraient moins que ceux qui ne le sont pas, durant la période épidémique. Avec une certaine surprise, on constate que c’est l’inverse, ce sont les vaccinés qui consomment 23 % de plus que les non vaccinés durant cette période épidémique » (4)

II)Suivre la médecine naturelle et faire une prévention avec l’homéopathie

Rappelons que le taux de mortalité des soins de la grippe espagnole par l’homéopathie était de 1,05, pour quelles raisons ce pourcentage serait-il différent en 2010 ?
En effet, il est tout à fait possible de se protéger et de se soigner de la grippe par l’homéopathie (mais aussi de toutes les maladies infectieuses) comme cela se fait depuis deux siècles. Cependant, il n’est pas juste de dire « vaccination par l’homéopathie » puisque rien n’est inoculé mais il est préférable de parler de prévention de la grippe et de toutes les maladies contagieuses par l’homéopathie.

A) Le « protocole » de prévention le plus simple pour la grippe H 1N1

1) Alterner tous les mois, dès maintenant, une dose de :

Le 1er samedi : Influenzinum (le nosode du virus de la grippe) en 30 CH ou 200 K
Le 2ème samedi : Gelsemium en 30 CH ou 200 K
Le 3ème samedi : Bryonia en 30 CH ou 200 K
Le 4ème samedi : rien

2)   Reprendre Gelsemium ou Bryonia en 30 CH ou 200 K après chaque « bain de foule » (maximum une fois par semaine) tant que perdurera la pandémie.

3)   Reprendre Gelsemium et Bryonia en 30 CH ou 200 K en alternance tous les 3 jours lorsqu’il existe un contact permanent et rapproché avec des personnes supposées contagieuses (personnel soignant ou particuliers qui soignent des proches atteints de la grippe).

4)   Pour individualiser la prévention, voir le chapitre « la grippe » dans le livre « l’homéopathie au fil de la vie » (5).

B) Les soins homéopathiques de la grippe

Consulter en urgence un homéopathe. Hélas, pour les personnes isolées cela risque d’être difficile, il est donc souhaitable que chacun ait fait un suivi homéopathique au préalable. Ainsi, s’il advenait une urgence, votre homéopathe pourrait vous conseiller par téléphone un traitement individualisé.
A défaut, se référer au chapitre sur la grippe dans votre guide familial d’homéopathie.

A vos granules, citoyens du monde !

A Paris, le 20 août 2009
Par Bernard BIARDEAU

bernard.biardeau@wanadoo.fr

Auteur du livre « l’homéopathie au fil de la vie » dont un chapitre entier est consacré à la prévention et aux soins de la grippe.
(1)Pandémie : épidémie qui touche simultanément de nombreux pays.
(2)extrait du site
http://www.infonaturel.ca/Homeopathie/Epiemies_soignees.aspx
(3)ligue médicale homéopathique internationale, http://lmhi-france.nerim.net/index.htm
(4)extrait du journal de la ligue pour la liberté des vaccinations, août 1998,
http://www.infovaccin.fr/
(5)« l’homéopathie au fil de la vie », Ed. Médicis, 430 pages, 20 €.

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 14:40

Je vous fais donc comme promis, coucou Sandra, je pense à toi en écrivant ces phrases, quelques résumés des articles qui m’ont le plus marqué de ce magazine que j’aime beaucoup. Pour certains articles je les agrémente aussi de certaines de mes connaissances ou de références sur le sujet via des sites par exemple

 

1. Le chlorure de Magnésium : c’est un sel minéral riche en magnésium. Il est en quelque sorte multi usages. En cas de selles trop liquide il suffit de diminuer les quantités car en plus d’aider l’organisme à mieux à se défendre, il peut être quelque peu laxatif. Il semblerait qu’il ait de nombreuses vertus tant sur les maladies rhino-pharyngées, sur les états grippaux, sur la constipation mais aussi sur les infections urinaires. Il s’utilise tant de façon curative que de façon préventive généralement sous forme de cure.

 Le goût est comment dire, particulièrement …. Infect et je dois avouer que si j’avais fait un concours de grimace les premières fois où j’en ai pris, je pense que je l’aurais gagné. 

Pour plus d’information je vous renvoie sur l’article de mon amie Murielle et ses 4 cœurs.

 

2. L’extrait de pépins de pamplemousse : Il est riche en bioflavaoïdes et en vitamine C. Il est connu pour ses qualités antibactériennes, antivirales et antifongiques. Je ne vais pas m’étendre plus longuement sur le sujet, je vous renvoie à l’article que j’ai écrit sur l’EPP.

 

3.L’argile, soin ancestral :  l’argile est utilisée depuis l’antiquité pour ses nombreuses vertus. En fait c’est de la terre séchées au soleil que l’on peut utilisées pour tous les petits bobos de la vie quotidienne. On l’a  met souvent sous forme d’emplâtre sur les petites plaies, surtout celles qui suintent, les entorses. Je me souviens quand mon  frère a fait, il y a bien longtemps, j’étais une bien jeune fille, sa furonculose. Ma mère lui faisait des cataplasmes sur ses boutons au combien douloureux pour les faire « mûrir ». Ma mère m’en faisait mettre aussi sur mes boutons « d’acné », vous savez ces petits qui le temps qu’ils mûrissent fond super mal. Je ne sais pas pourquoi je parle d’acné car il m’arrive d’avoir encore de ces fameux boutons blancs. D’ailleurs j’en mets toujours dans ces cas là. On peut aussi l’utilisé en cas de brûlure, pour les mots de ventre, mais chaude. Elle peut être utilisée tant en usage externe qu’en usage interne, pas très bon je vous l’accorde mais efficace, il faut cependant la diluée dans de l’eau. Par exemple lors de gastro ou quand on est barbouillée, on dilue une c à c dans de l’eau, on laisse reposée, en couvrant avec un linge propre pour la nuit et le lendemain on boit un peu de l’eau qui surnage et ce plusieurs fois par jour.

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 14:41

Qu'est-ce que c'est ?  : c'est l'Extrait de Pépin de Pamplemousse.

Les antibiotiques se trouvent dans la viande que nous mangeons tout comme les résidus de pesticides et les engrais chimiques.
Nos défenses immunitaires sont de + en + faibles et notre organisme doit faire face à des désagréments de santé auxquels nous avons des difficultés à faire face tels que:
- coups de froids
- vulnérabilité aux virus qui traînent
- allergies
- pb de peau
- pb digestifs
- rhumatismes...

Selon les souches de bactéries, la résistance aux antibiotiques peut aller jusqu'à 78% (exemple celle de l'Acinobacter baumanii), celle des staphylocoques dorés et salmonelles se développent aussi dans des proportions alarmantes.

L'utilisation massive et quasi systématique des antibiotiques a perturbé notre équilibre interne. Des micro-organismes comme le Candida Albicans (mycose), qui voient leur antagonistes détruits par les antibiotiques se mettent à proliférer, s'attaquer au système digestif et empoisonne notre cerveau.

Nos défenses immunitaires s'affaiblissent, les cas d'allergies se multiplient entraînant :
- fatigue
- difficultés à se concentrer
- gaz intestinaux
- régurgitations acides
- pb de peau...

Les pépins de pamplemousse ont des propriétés bactéricides, fongicides et antivirales.Son extraction donne l'extrait de pépins de pamplemousse : l'EPP. Des études ont mis en évidences ces propriétés non négligeable, notamment une paru dans le Journal of alternative and complementar medecine(volume 8, n°3, p 325-332) qui donnent ces informations quant aux diverses propriétés de l'EPP :

- inactive l'herpès (virus) de type 1 c'est-à-dire l'herpès buccale, labiale

- inactive la rougeole

- inactive la grippe

- permet l'assainissement de l'eau, évite la Tourista (et je peux confirmer , nous avons utilisé l'EPP lors de notre voyage en Egypte où systématiquement nous mettions plusieurs gouttes d'EPP dans  notre gobelet pour mouiller notre brosse à dents et nous rincer les dents, la majeurs des personnes étant avec nous on attrapé la Tourista, pas nous...)
- traitement des fruits
- kystes et verrues

L'EPP, il va s'en dire, qu'il faut le choisir, de préférence: 
1. issu de l'agriculture biologique (label AB ou BIO label ECOCERT), ainsi on évite que les produits toxiques, comme le pamplemousse traité avec des pesticides et des insecticides, ne se retrouvent dans l'EPP.
2. vérifier qu'il s'agit d'une extraction liquide à froid : c'est préférable à l'exposition à une forte source de chaleur et broyage à sec, ou diluer dans la glycérine. Pourquoi me direz-vous et bien tout simplement car de nombreuses propriétés de l'EPP se perdent dans ces processus, alors quel intérêt...

Les principal utilisation de l'EPP est une prescription en cas de rhume, angine, bronchite ou grippe.
Par exemple:
- pour des maux de gorge on peut faire des gargarismes avec une dilution à 0,2% dans de de l'eau
- pour des champignons sur les ongles des orteils, de pieds, en mettre dessus
- pour des verrues en compresse
- pour de l'herpès labiale en compresse

Les avantages de l'EPP:
- son spectre d'application est très large : s'applique tant aux bactéries, champignons pathogènes qu'à certains virus
- son efficacité : même à des proportions infimes il est efficace, + il est dilué, + il est accepté par l'organisme
- son innocuité
- pas d'impact négatif sur les bonnes bactéries à la différences des antibiotiques qui détruisent une partie de la flore intestinale
- a fait l'objet de nombreuses études scientifiques
- biodégradable.

Maintenant à vous de juger...

Partager cet article
Repost0
15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 16:12
Je vous donne ma recette piochée dans l'ouvrage du Dr Jean-Pierre Willem "Les Huiles Essentielles : médecine d'avenir" pour les coups de soleil.

Pour l'avoir essayé, je sais que cela fonctionne bien.

- 20 goutte de HE de Lavande officinale
- 10 gouttes de HE de Géranium rosat
- 10 gouttes de HE de Carotte
- les mélanger dans 100 ml d'huile végétale de Macadamia

Il faut se remplir la paume de la main de ce mélange et masser le coup de soleil 3 fois par jour.

Le coup de soleil étant une brûlure, cette mixture fonctionne aussi sur les autres brûlures.

On peut aussi en plus, (à d'autre moment, pas en même temps) se mettre de l'huile nourrissante tel que le Jojoba par exemple. Le but étant de réhydrater la peau au maximum. Ainsi on peut même éviter de peler.
Partager cet article
Repost0
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 15:24

Au secours les poux refont leur apparition à l'école, beurk!!!

Bref c'était la surprise de lundi dans la classe de mon loulou.

Comment lutter contre? Je vous donne ma solution, qui fonctionne bien mieux que tous les produits anti-poux que l'on trouve en pharmacie. Bien évidemment le peigne à lente n'est pas à exclure. En tout cas cela fonctionne

J'utilise des huiles essentielles de LAVANDIN et de TEA-TREE (de préférence cultivée de façon naturelle sans pesticides....):
- 1 goutte de chaque huile dans le shampooing
- 1 goutte de lavandin le matin sur les cheveux avant de partir à l'école
- 1 goutte de lavandin le matin sur les cols des vêtements
- 1 goutte de chaque huile sur l'oreiller,dans le lit, sur les banquettes ....

Ces huiles surtout le lavandin s'utilisent tant en curatif qu'en prévention, comme là avec Guillem. Lui n'en a pas, pour le moment, mais certains de ces petits camarades n'ont pas eu cette chance là, alors je lui mets ces huiles essentielles pour prévenir.

Partager cet article
Repost0
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 15:00

Petite expérience (pas très agréable au demeurant): Ce week-end, je n’ai pas trouvé mieux que de me retourner de l’eau bouillante sur la main. Résultat des courses, je me suis brûlée au second degré. J’ai cru que j’allais tourné de l’oeil tellement  j’ai eu mal. De plus les mains sont particulièrement sensibles, la peau est fine, il y a beaucoup de terminaisons nerveuses et je ne vous parle pas des articulations.

Que faire dans ce cas :

 

- premièrement se passer la zone brûlée sous l’eau froide. Ainsi, on empêche la brûlure de s’étendre notamment à l’intérieur. Là après 10 minutes sous l’eau, dés que j’enlevais ma main, j’avais l’impression que celle-ci se consumait encore à l’intérieure. Alors j’ai plongée ma main dans une bassine d’eau froide pendant plus d’une heure (le bonheur, je n’avais plus mal)

 

- si vous avez de la Biafine, vous pouvez en mettre aussi dessus, après.

 

- en homéopathie, vous pouvez prendre de l’Apis Mellifica

 

- en huile essentielle ce qui est vraiment bien c’est l’huile essentielle de lavande aspic. On peut la mettre directement sur la peau. Ca soulage vraiment bien.

 

La lavande aspi est une huile à l’odeur agréable. Elle a des propriétés toniques, anti-infectieuses et anti-mycosiques. Elle est analgésique et cicatrisante.

Elle a l’avantage de convenir aux enfants pour les cas de rhumatismes infantile ou encore en friction sur la joue pour soulager les crises de dents.

C’est une des rares huiles essentielles qui peut s’employer pure sur la peau et par inhalation.

En cas de brûlures ou de piqûres d’insectes (notamment de guêpe), la lavande aspic est l’huile essentielle d’urgence car elle est « miraculeuse » pour les soulager et guérir de manière rapide.

On peut l’utiliser dans les cas de :

- brûlures sévères comme celle au second degré (aspect violacé de la peau), de méduse

- plaies atones

- escarres

- psoriasis

- mycoses cutanées notamment des pieds et gynécologiques

- piqûres de guêpe

- sinusite, laryngite, problème des voies ORL.

 

Bref, ma brûlure n’a pas disparue comma par enchantement mais en tout cas je ne souffre plus et peu à peu, elle se résorbe et la zone brûlée est moins violacée et en 2 jours, elle a déjà considérablement diminuée.

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 17:58



La pharmacie d’urgence : les solutions douces

 

Mes petites astuces avant d’aller chez le médecin

 

Rescue  (Fleur de Bach) :

Plus communément appelé et conu « remède d’urgence ». C’est le remède des situations difficiles (peur, stress, angoisse, mauvaises nouvelles, évènement stressant). Il soulage la tension nerveuse et rétablit l’équilibre.

3 à 4 gouttes dans un verre d’eau

 

Tégarome (du docteur Valnet) :

Se présente sous forme de flacon, préparation d’huiles essentielles. C’est un remède idéal pour les petits bobos de la peau

- Il est désinfectant, calmant et cicatrisant.

- on peut l’utiliser pour les brûlures, les coups de soleil, les piqûres d’insectes.

 

Coups :

-         granulés d’Arnica Montana

-         pommade, lotion ou gel à base d’arnica

-         teinture mère d’arnica ( à diluer dans un peu d’eau car ça pique un peu)

 

Fièvre :

c’est le moyen le plus efficace dont dispose notre corps pour lutter contre les toxines et les infections virales

-         granulé  de Ferrum Phosphoricum si – de 38.5°C

-         granulés de Belladona si + de 38.5°c

 

Colites, diarrhées, vomissements : (gastro)

-         complexe L 107 de chez Lehning + granulé de Nux Vomica

-         gélules de charbon végétal

-         se procurer des myrtilles séchées chez un herboriste quelque fois en pharmacie (mais assez rare). Faire infuser 25 g de baies dans un litre d’eau bouillante pendant ½ heure. Renouvelé l’opération si toujours ennuyé le lendemain. (si dure plus de 2 jours : « allo docteur !!! »

-         homéopathie : Arsenicum album

 

Coup de froid :

-         vitamine C naturelle : acérola

-         sirop d’argousier de chez Weleda

-         granulés d’Aconitum napellus (homéopathie)

 

Infections urinaires :

-         complexe L9 de chez Lehning

-         Urell des laboratoires Pharmatoka

 

 

Etat grippal (infections bactériennes et virales)

-         vitamine C naturelle, sirop ou jus d’argousier, Acérola

-         complexe L52 de chez Lehning

-         gouttes aux essences

-         extrait de pépins de pamplemousse (à mettre ne cas de mycose aux pieds aussi directement dessus)

-         Complexe Echinacéa de chez Lehning

-        Oscillococcinum de chez Boiron

 

Brûlure : passer déjà la zone sous l’eau froide pendant 5 min

-         Homéopathie : Cantharis

-         Crème de chez Weleda ou Boiron

 

Piqûres :

-         abeilles, guêpe : homéopathie : Apis mellifica

-         moustique : idem +/ou Ledum si brûle Cantharis

-         Stick en magasin bio Apais’pique

 

Aphtes :

-         bain de bouches de bicarbonate de soude

-         Jus de citron (bio de préférence) directement dessus

-         extrait e pépin de pamplemousse directement dessus

-         Complexe Homéoaphtyl de chez Boiron

 

Toux :

-         sirop Stodal (ou comprimés) de chez Boiron

-         sirop Phytotux de chez Lehning

-        gomme expétorante BAUDRY de chez Boiron

-        pâte à sucer Suisse LEHNING : soulage les maux de gorge

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L 'antre de Virginie et compagnie
  • : Ce blog est un façon de faire partager à ma famille, nos amis, loins de nous, nos activités, notre vie. Je parle de ce qui m'a touchée, positivement ou négativement.Je posterai mes articles en fonction de mes possiblités, pas forcément quotidiennement
  • Contact

Recherche

Archives

Pages