Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 14:07

 

Je vous propose cette magnifique vidéo.Si vous avez des enfants ou des petits enfants, regardez là avec eux, leur émerveillement et leurs commentaires la rendent encore plus magique.

 

Partager cet article
Repost0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 14:47

Voue trouverez ci-dessous un message de Marie-Monique Robin (qui a fait le film "le Monde selon Monsanto" sur les OGM). Elle revient sur l'alimentation dans: "Notre poison quotidien".

 

 

 

Cette nouvelle enquête sera assurément captivante mais aussi certainement effrayante

 

 Lisez jusqu'au bout la recette de la tarte aux cerises version "face cachée" chimique, c'est assez ahurissant !!!

 


Sujet: Après le monde selon Monsanto Marie-Monique ROBIN récidive : Notre poison quotidien - le 15 mars sur ARTE

 J'ai le plaisir de vous informer que mon film " Notre poison quotidien "sera diffusé le 15 mars sur ARTE, à 20 heures 40 . Le même jour mon livre éponyme sera dans les librairies ainsi que le DVD .

Je commence aujourd'hui une série de papiers qui vont expliquer la démarche que j'ai suivie pour réaliser cette longue enquête qui m'a conduite dans six pays européens (France, Italie, Allemagne, Suisse, Grande Bretagne, Danemark), aux Etats Unis, au Canada, au Chili, et en Inde .

 Pourquoi cette enquête?

Alors que je travaillais sur le passé et le présent peu glorieux de Monsanto et que je découvrais comment depuis sa création au début du XXème siècle la firme n'a cessé de cacher la haute toxicité de ses produits , je me suis posé trois questions:

- Est-ce que le comportement de Monsanto constitue une exception dans l'histoire industrielle?

 - Comment sont réglementés les 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement depuis la fin de la seconde guerre mondiale?

 - Y-a-t il un lien entre l'exposition à ces produits chimiques et " l'épidémie de maladies chroniques évitables " que l' Organisation mondiale de la santé (OMS) a constatée surtout dans les pays dits " développés" ( les termes que j'ai mis entre guillemets sont ceux utilisés par l'OMS)?

 Consciente que le champ d'investigation était très vaste, j'ai décidé de ne m'intéresser qu'aux seuls produits chimiques qui entrent en contact avec notre chaîne alimentaire du champ du paysan ( pesticides ) à l'assiette du consommateur ( additifs et plastiques alimentaires ).

Avant d'entreprendre mon nouveau tour du monde , j'ai réalisé un long travail de recherche préparatoire qui a consisté à lire de nombreux livres (une centaine, essentiellement anglophones), rapports, études scientifiques et j'ai rencontré des experts (toxicologues, biologistes, représentants des agences de réglementation) , soit directement lors de rendez-vous personnels ou lors de colloques spécialisés. J'ai aussi consulté les archives d'organisations internationales comme l'OMS ou le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC ) qui dépend de la première.

 des infos ici : http://robin.blog.arte.tv/category/notre-poison-quotidien/

 Marie-Monique Robin "

Et pour illustrer ce propos voici la "Recette de la tarte aux cerises"

Voici, la liste des produits chimiques utilisés pour la fabrication d'une tarte aux
cerises de supermarché, depuis le champ de blé jusqu'à l'usine agroalimentaire.

" Histoire de la Pâte

 Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d'un fongicide avant semis.
 Pendant sa culture, le blé a reçu de 2 à 6 traitements de pesticides selon les années,
1 traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d'éviter la verse
 et 1 dose importante d'engrais: 240 kg d'azote, 100 kg de phosphore
 et 100 kg de potassium à l'hectare, tout de même !

 Le blé moissonné, dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de
 carbone et au bisulfide de carbone, puis arrosés au chlopyriphosméthyl.

Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l'acide ascorbique,
de la farine de fève, du gluten et de l'amylase.

Ensuite, il faut faire lever la pâte. La poudre levante est traitée au silicate de calcium
 et l'amidon est blanchi au permanganate de potassium. Pas de pâte sans corps gras.

Ceux-ci reçoivent un antioxydant (pour éviter le rancissement) comme l'hydroxytoluène de butyl et un émulsifiant type lécithine.

 Histoire de la Crème

 La crème sur laquelle vont reposer les cerises se fait avec des œufs*, du lait**, et même de l'huile***

 *Les œufs proviennent d'un élevage industriel où les poules sont nourries avec des granulés contenant des :
 - antioxydants (E300 à E311),
 - arômes,
 - émulsifiants: alginate de calcium,
 - conservateurs : acide formique,
 - colorants : capsanthéine,
 - agents liants: lignosulfate
 - et enfin des appétants : glutamate de sodium, pour qu'elles puissent avaler tout ça.

 Elles reçoivent aussi des antibiotiques, bien entendu, et surtout des anticoccidiens.

 Les œufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface, comme l'acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc.

 ** Le lait provient d'un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques :
 - antibiotiques : flavophospholipol (F712) ou monensin-sodium (F714)
 - antioxydants : ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse (F307), buthyl-hydrox-toluène (F321) ou éthoxyquine (E324),
 - émulsifiants : alginate de propylène-glycol (F405) ou polyéthylène glycol (F496),
 - conservateurs : acide acétique, acide tartrique (E334), acide propionique (F280) et ses dérivés (F281 à E284),
 - composés azotés chimiques : urée (F801) ou diurédo-isobutane (F803),
 - agents liants : stéarate de sodium,
 - colorants : F131 ou F142
 - et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout ça, comme le glutamate de sodium.

 *** Les huiles, quant à elles, ont été :
 - extraites par des solvants comme l'acétone,
 - puis raffinées par action de l'acide sulfurique,
 - puis lavage à chaud,
 - neutralisées à la lessive de soude,
- décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium
 - et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc.
 - Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine.

La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants comme l'acide alginique (E400).

 Histoire des Cerises

 (complété d'après des éléments de "Aromathérapie" Jean Valnet 1990, Maloine)

 Les cerisiers ont reçu pendant la saison entre 10 et 40 traitements de pesticides selon les années.
 * Les cerises sont :
 - décolorées à l'anhydride sulfureux et recolorées de façon uniforme à l'acide carminique ou à l'érythrosine.
 - Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d'aluminium et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202).
 - Elles sont enfin enduites d'un sucre qui provient de betteraves qui, comme les blés, ont reçu leur bonne dose d'engrais et de pesticides.

Ce sucre est extrait par :
 - défécation à la chaux et à l'anhydride sulfureux,
- puis décoloré au sulfoxylate de sodium,
 - puis raffiné au norite et à l'alcool isopropylique.
- Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.

 Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est nécessaire d'ajouter un parfum artificiel alimentaire. Ce parfum est une recréation synthétique du goût et de l'odeur à partir d'éléments artificiels issus de la chimie du pétrole aux prix de revient extrêmement faibles- par économie d'echelle - en comparaison du parfum naturel de fruit.

 L'exemple developpé est ici la cerise, mais de tels composés servent à recréer aussi bien des parfums artificiels de fraise, d'ananas, de framboise, de miel, de caramel, de muguet...etc.

* Le parfum artificel de cerise se compose donc des molécules synthetiques (donc à la stéréochimie inversée) suivantes :
 - acétate d'ethyle
 - acéthyl méthylcarbinol
 - butyrate d'isoamyle
 - caproate d'ethyle
 - caprylate d'isoamyle
 - caprate d'ethyle
 - butyrate de terpenyle
 - geraniol
 - butyrate de geranyl - acetylacetate d'ethyle
 - heptanoate d'ethyle
 - aldéhyde benzoique
 - aldéhyde p-toluique
 - vanilline
 - essence artificielle d'amande amère SAP
 - essence artificielle de girofle Bourbon
 - essence artificielle de cannelle Ceylan
 - essence de lie de vin .

 Ce texte, consacré à "la tarte aux cerises de supermarché" a été rédigé par Claude Bourguignon, un ingénieur agronome qui travailla à l'INRA, avant de quitter l'honorable maison pour cause de désaccord. Spécialiste de la microbiologie des sols, c'est lui qui démontra, pour la première fois, que les sols cultivés à grand renfort d'engrais chimiques et de pesticides, étaient biologiquement ... morts. Tout ce qui fait la vie, et donc la qualité des terres, à savoir les populations microbiennes et fongiques, est détruit par les produits chimiques, conduisant à une perte des nutriments et à l'érosion des sols. Membre de la Société américaine de microbiologie (en France , il n' y a plus aucune chaire de microbiologie des sols, y compris à l'INRA !), Claude Bourguignon a créé avec sa femme le Laboratoire d'analyse microbiologique des sols, qui intervient dans de nombreux pays, pour aider les agriculteurs à retrouver la fertilité de leurs sols.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 14:20

 

  Photo 524 Connaissez ce légume de la famille des cucurbitacés : il s'agit de la courge spaghetti, aussi appelée spaghetti végétal

 On peut dire qu'elle fait partie des courges coureuses, c'est une courge coureuse peu envahissante. C'est un vieux légumes mais qui revient à la mode si je puis dire.

 

La couleur de l’écorce de ce légume varie : il y en a de couleur jaune paille,  blanc cassé et même vert clair,  certaines ont quelques motifs comme des lignes blanches.

La courge Spaghetti est de forme "ovoïdes",  d'environ 20 à 30 cm de long pour  2 à 4 kg.

Sa peau est lisse. Photo 523

La chair donne à la cuisson de longs filaments fermes et peu parfumés comme les pâtes italiennes qui portent le même nom. C’est une particularité unique.

 

Chaque plante produit en général 2 à 5 fruits pendant une période de 100 jours.

La conservation peut se prolonger plus d'une année.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 21:35

Dossier de presse FNE – A.N.D.E.S.

 



En un an, chaque Français jette en moyenne 7 kg de produits encore emballés, non entamés !

Un gaspillage et un scandale environnemental et social que dénoncent France Nature Environnement et le réseau national des épiceries solidaires (A.N.D.E.S.) à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation, le 16 octobre, organisée par l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

 
Télécharger le dossier de presse FNE - A.N.D.E.S.

 

http://www.fne.asso.fr/com/dossierpresse/dp_gaspialimentairevf.pdf

 


Yaourts, viande, plats préparés… En un an, chaque Français jette en moyenne 7 kg de produits encore emballés, non entamés [1] !

 

Un chiffre qui ne tient pas compte, à titre d’exemple, du pain rassis, des fruits et légumes avariés, des restes cuisinés.

Le gaspillage alimentaire représenterait ainsi au minimum une vingtaine de kilos de déchets par an et par personne.

Nos voisins britanniques estiment ainsi, selon une récente étude, qu’il s’agit en fait d’1/4 de la nourriture achetée qui termine dans la poubelle des ménages [2].

 

 Et c’est sans compter les productions agricoles jetées directement sans passer par les étals ou les pertes liées à la distribution. Du champ à nos assiettes, l’ensemble des pertes est estimé au total à 55% de la production agricole mondiale [3].

 

 


Un scandale environnemental, social et sanitaire

  


Pertes de productivités, pertes pendant le stockage, gaspillage… Ce sont donc plus de la moitié des terres agricoles qui sont exploitées inutilement à cause du gaspillage alimentaire.

  


Jeter de la nourriture c’est aussi surcharger les incinérateurs et les décharges. Selon Pénélope Vincent Sweet, pilote du réseau déchets de FNE « Une moyenne de 20 kg de nourriture gaspillée par habitant représente 1 200 000 tonnes de déchets par an qu’on aurait pu éviter en France. »

  


Selon Agathe Cousin du réseau des épiceries solidaires (A.N.D.E.S.), « Il ne faut pas oublier qu’en France, près de 8 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté et sont réduites à une consommation de survie. 3 millions d’entre elles dépendent, exclusivement ou en partie de l’aide alimentaire pour se nourrir et nourrir leurs proches. »

 

Or le potentiel de valorisation des surplus de productions agricoles (retraits agricoles) est énorme : selon une étude menée par l’A.N.D.E.S. en 2008, seuls 8% des fruits et légumes retirés des marchés sont distribués à des associations caritatives. Valoriser des invendus c’est aussi créer de l’emploi et proposer une alimentation de qualité.

 

  


Le gaspillage alimentaire n’est pas une fatalité

  

 

Le gaspillage alimentaire généré par la grande distribution, la restauration, les ménages, sont des déchets évitables par une meilleure gestion des aliments, de leurs filières et de leur réseau de distribution.

 


FNE et l’A.N.D.E.S. présentent dans leur dossier de presse 10 propositions pour limiter ce gaspillage, de la meilleure gestion des retraits agricoles au développement de l’éducation environnementale.

  


Il nous appartient tous de lutter contre le scandale environnemental, moral, social et économique lié au gâchis alimentaire.

 


Selon Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement : « De la grande distribution au particulier, la somme de nos gestes pourrait à la fois réduire notre empreinte écologique, notre pression sur les ressources et notre émission de polluants tout en permettant à chacun, dans la dignité, de se nourrir à sa faim. Une société riche et moderne ne saurait tolérer que perdure un système qui revient à jeter par la fenêtre argent, pesticides, gaz à effet de serre au mépris des populations les plus précaires. »

 

FNE met en ligne un dossier documentaire « Gaspillage alimentaire, Pourquoi et Comment agir ? » qui dresse un Etat des lieux, des enjeux et des pistes pour agir, disponible en ligne sur le site www.preventiondechets.asso.fr [4]

 

 


[1]Campagne nationale de caractérisation des ordures ménagères, ADEME, 2009

 


[2]Etude « Household Food and Drink Waste in the UK”, juin-octobre 2009

 


[3]Selon un rapport conjoint de l’Institut international de l’eau de Stockholm (SIWI), l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Institut international de gestion de l’eau (IWMI). Saving water : from field to fork- curbing losses and wastage in the food chain, 2008,36 p.


[4] http://preventiondechets.fne.asso.fr/dechets/dossier_thematique_gaspillage_alimentaire_fne.pdf

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 14:29

Un petit diaporama, quelque peu nostalgique du jardin Bio de Virginie. Non, il ne s'agit pas de moi mais du nom de la plantation où nous allions chercher nos légumes quand nous étions en Corse.

Toutes les semaines le mercredi après-midi j'allais à Santa Lucia di Moriani pour aller chercher mon panier de légumes.

Les enfants adoraient y aller. Ils aimaient beaucoup Virginie, Jean-Marie son mari.

Les enfants, surtout Guillem, la puce était un peu petite mais je l'accompagnais, allaient cueillir les fraises, les clémentines, chercher les oeufs avec Virginie  ....

Elle leur a appris à découvrir les fruits et les légumes de manière très ludique.

Et puis pour nous quel délice, ses légumes sont tellement bon, tellemnt goûteux et savoureux, que rien que d'y penser j'en ai l'eau à la bouche.

 

Je dois avouer que cela me manque beaucoup, les produits mais aussi cette ambiance et Virginie tout simplement.

 

A leur contact j'ai découvert la nature sous un autre angle et beaucoup beaucoup de choses me sont restés. Guillem me dit souvent  : "Maman tu te souviens quand j'allais chercher les oeufs et les fraises avec Virginie"      cela l'a marqué.

Cette année, :  à la saison des fraises, Loulou m'a dit "Maman tu sais les fraises là elles ne sont pas aussi bonnes que celles que l'on mangeait en Corse chez Virginie"

Que répondre à ça?

 

Au fait, sur le diaporama,  ce ne sont pas des citrons que vous voyez mais des cédrats, très prolifique cette année, et les fleurs blanches ce sont les fleurs des cédrats. Et puis je n'ai pu résister au fait de vous mettre quelques photos des jardins et de certains légumes....

 

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 15:16

Vous connaissez ? Vous avez déjà goûté? Pour ceux qui ne connaissent pas voilà à quoi cela ressemble.

   Photo 500

 

 

 

 

 

 

La patate douce de son vrai nom Ipomoea batatas, est une plante vivace de la famille des, convolvulacées. Originaire des régions tropicales et subtropicales ,  on la cultive, aujourd'hui,  en Europe et même  en France car ses  tubercules  sont comestibles.

 

 

A l'intérieur, une fois la peau enlevé, la chair est de couleur orange.

 

Elle a un petit goût particulier de carotte. Elle fait le délice de mes enfants.

 

  

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 09:00

Alain Tardif est naturopathe holistique, formateur, écolo, et bien d'autres cordes à son arc...

Voici un message intéressant qui pose question....


 "Je n'ai pas l'habitude d'inonder les internautes de mes messages, d'autant qu'on dit que trop d'information tue l'information. Mais là je viens de recevoir une information absolument incroyable, qui a été sortie par le Journal Ouest France du vendredi 8 janvier dernier, et qui fait état d'un décret absolument scandaleux du gouvernement qui nous veut tant de bien. Ce décret, paru au Journal Officiel le 14 mai 2009, est passé inaperçu, jusqu'à ce que la CRIIRAD découvre le pot aux roses (vous pouvez contacter la CRIIRAD si vous voulez plus d'info). 


  Voici de quoi il s'agit : le gouvernement a décidé d'autoriser par décret le recyclage des métaux, plastiques et gravats issus du démantèlement d'installations nucléaires, de manière à s'en servir à la fabrication de ciment ou d'acier. Ce décret permettra de recycler des millions de tonnes de rebuts radioactifs, dont l'industrie du nucléaire ne saura pas quoi faire (exemple : ce qui se passe actuellement avec le démantèlement de la centrale de Brennilis, en Bretagne). Constituant une dérogation à l'interdiction prise en 2002 d'interdire le recyclage de ces déchets nucléaires dans les produits de construction et les biens de consommation, ce décret va permettre de disséminer sur le marché des objets de consommation courante contenant des matières faiblement radioactives. On verra également des vélos, des voitures, des maisons, etc, réalisés avec des matériaux issus de ce recyclage.


  On a déjà un énorme problème de santé publique avec les pesticides source de cancers en nombre sans cesses croissaznt. On va ainsi rajouter une autre source de cancer, et après il ne faudra pas s'étonner que le cancer se développe de manière quasi épidémique.
  Pour l'heure, la CRIIRAD, selon le journal Ouest France, a déposé une requête au Conseil d'Etat pour excès de pouvoir, afin de bloquer cette décision scandaleuse. Espérons que cet organistation totalement indépendante de tout lobby saura faire entendre raison à l'Etat Français. "


 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 14:14




Le 27 mars 2010, de 20h30 à 21h30,
faites un geste pour la planète :
éteignez vos lumières, allumez vos consciences !

http://www.earthhour.fr/


Prehome EH24032010 V2

C’est la quatrième édition de l’opération "une heure pour la planète". Elle fut lancée en 2007 à Sydney où 2,2 millions de personnes avaient alors plongé la ville dans le noir pendant près de 60 minutes.
Cette opération est devenue internationale et elle est organisée par le Fonds mondial pour la nature (WWF).


 L’opération "une heure pour la planète" (Earth Hour) essaie de sensibiliser la population aux problèmes de la consommation d’électricité et de la lutte contre le changement climatique. Cette année, 125 pays ont prévu d’y participer. Attention cependant à la surconsommation électrique à la fin de l’opération.

L’an dernier en France, 200 villes avaient éteint leurs monuments et la consommation électrique avait baissé de 1%. 

Le simple fait  d’éteindre la lumière pendant une heure, sera l’occasion de montrer notre volonté  de réduire nos consommations énergétiques et de nous engager pour lutter contre les dérèglements climatiques à venir.

Pour info, la consommation électrique en France le samedi,  vers 20h tourne autour de 60 000 MW. Une diminution similaire de 1%, à celle observée l'année dernière,  pendant 1 heure permettrait d’économiser 600 MWh. Si on considère le contenu marginal CO2 des émissions liées à l’éclairage est de 650 g/kWh(1), cela permettrait d’éviter 390 tonnes de CO2. (On considère que la variation sur une heure permet de réduire la consommation d’énergie d’origine fossile et non uniquement d’origine hydraulique).(source Adem).

Alors ce soir pensez-y ne laisser vraiment allumé que le strict nécessaire.... et puis continuons ensuiter tous les jours : celafera du bien tant à votre porte-monnaie qu'à notre chère planète.

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 17:27



Nous sommes à 28 jours de la conférence de Copenhague où tous les pays du monde vont décider de notre avenir en signant un accord ambitieux ou pas sur le climat.

Vous êtes aujourd'hui plus de 320 000 citoyens à avoir signé la pétition Ultimatum climatique et nous vous en remercions.

 A cette occasion, les 11 ONG* qui sont à l'origine de cet appel vous proposent une vidéo mettant en scène une dizaine d’artistes, chanteurs, sportifs qui sont mobilisés à nos côtés et vous remercient par avance de faire connaître cet ''Ultimatum Climatique'' à vos amis...
"L'ultimatum climatique est une campagne s'intégrant dans la mobilisation internationale pour obtenir à Copenhague 2009 un accord à la hauteur des enjeux climatiques

MOBILISEZ VOS PROCHES 

Plus nous serons nombreux, plus nous ferons entendre notre voix, votre voix...

Relayer ce message autour de vous et je vous propose, comme moi de et comme de nombreux artistes telles que Marion Cottillard et bien d'autres, proposez-leur de signer l’appel sur le site
www.copenhague-2009.com
Vous aussi signez

Car regardons bien, ce n'est pas le climat que dirige les présidents des différents pays présents à Copenhague, mais les industriels et les lobbies. Se remettre en cause, évoluer dans le bon sens n'est pas leur objectifs premiers, mais plutôt de continuer à engranger du fric et le reste on s'en moque. 

Merci

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 22:39



Quand lundi j'ai écrit l'article sur le documentaire qu'allait diffuser ARTE concernant les déchets nucléaires, je n'imaginais pas un instant que 3 jours plus tard une sombre affaire de déchets allait faire surface et rien qu'avec du plutonium qui il faut le savoir mais + de 6000 ans pour perdre sa radioactivité.

Je ne dis pas qu'il faut suppremier les centrales nucléaires absolument mais il serait tend que la transparence se fasse et que ces entreprises pensent vraiment à faire les choses correctement et pas uniquement à l'argent qu'elles vont engrenger.

Bref pour faire simple je vais vous parler de cette polémique qui vient de  faire jour : un incident au plutonium à Cadarache dans les Bouches du Rhone.

L'atelier de technologie du plutonium (ATPu) de Cadarache  contient non pas 8 kilos de plutonium mais 22 et peut-être même 39 kilos de plutonium,comme l'avait initialement évalué le Commissariat à l'énergie atomique (CEA).  L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) n'a été informée de cette sous-évaluation que le 6 octobre, alors que les faits étaient connus depuis juin. Elle a classé l'incident au niveau 2 (sur une échelle de 0 à 7) et suspendu le démantèlement de l'ATPu.
Les experts de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) l'ont retrouvés dans des caissons de ce centre de recherche nucléaire,actuellement en voie de démantelement.

La semaine passée, le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) avait indiqué avoir signalé à l'ASN un incident constaté lors d'opérations d'assainissement de son atelier de technologie du plutonium, à l'arrêt depuis 2003.
Le CEA affirmait avoir repéré des dépôts de plutonium supérieurs à ses prévisions, lors du démantèlement de boîtes à gants, enceintes étanches permettant d'accéder de façon sécurisée à des zones contenant de la matière nucléaire.

L'ASN dénonce tant «la sous-estimation de la quantité de plutonium» que «la déclaration tardive de cet événement». Tourefois l'ASN précise "L'incident n'a eu aucune conséquence. Toutefois, la sous-estimation de la quantité de plutonium a conduit à réduire fortement les marges de sécurité prévues pour prévenir un accident de criticité." Un tel accident se serait traduit par un "flash" très irradiant pour les travailleurs du site.


 Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo a estimé, dans un communiqué, que «l'exigence de transparence doit être absolue en matière de sûreté nucléaire» et «regrette profondément qu'un tel délai se soit écoulé entre la découverte de cette situation et sa déclaration». Hors nous savons bien que nous demandons de la transparence le temps que s'estompe la mise en lumière climatique. Que va-t-il en être exactement? 

Le CEA a expliqué avoir déclaré l'incident en octobre car il souhaitait, soit-disant, « d'avoir une vision globale des stocks» de matière. «Nous sommes de bonne foi dans cette affaire», a plaidé Henri Maubert, un porte-parole du CEA.

Greenpeace France, quant à elle «considère vraiment qu'il s'agit d'une des situations les plus graves et les plus critiques que l'on ait pu rencontrer dans une installation nucléaire depuis longtemps». «Il est quand même incroyable que la comptabilité du plutonium qui devrait se faire en grammes - or, là, on parle quand même de l'équivalent de cinq bombes nucléaires - on ne soit pas capable de la faire à la dizaine de kg près, c'est hallucinant», explique Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire au sein de Greenpeace .

L'ATPu a été créé en 1964, et son activité principale est la production de combustible MOX pour les réacteurs nucléaires. Son activité industrielle a été arrêtée en 2003 et elle était en cours de démantèlement depuis le mois de mars. 


 
[:Pixel1x1:]
 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L 'antre de Virginie et compagnie
  • : Ce blog est un façon de faire partager à ma famille, nos amis, loins de nous, nos activités, notre vie. Je parle de ce qui m'a touchée, positivement ou négativement.Je posterai mes articles en fonction de mes possiblités, pas forcément quotidiennement
  • Contact

Recherche

Archives

Pages